Comics : Venom | Spider-Man

Venom
Eddie Brock
Santera
Ghost Rider
Spiderman
Agent Smith
Jonah Jameson
Spiderman 2
Eddie Brock 2
Le comité
Mary Jane Watson
Spiderman 3
Venom 2
Carnage
Kurtz
Cletus Kasady
Cletus Kasady 2
Kurtz 2
kafka
Carnage 2
Carnage 3
Jameson
kafka 2
Carnage 4
Cletus Kasady 3
Robertson
Surfeur d'Argent
Cletus Kasady 4
Carnage Cosmic
Peter Parker
Tante May
Spiderman 4
Jonah Jameson 2
Homme Sable
Octopus
Electro
Kraven
Marvel, Venom 8
Venom Sign of The Boss #1 Venom Sign of The Boss #2 Venom Agenda
Venom finale #1 Venom finale #2 Venom finale #3
carnage mind bomb carnage-life Carnage Cosmic #1
Carnage Cosmic #2 Spiderman V2 9 Spiderman V2 10
Amazing Spiderman v2 12 Spiderman v2 12 Spiderman v2 13
Tales of Spiderman 13 Tales of Spiderman 14 Spiderman v2 16
Spiderman v2 17 Amazing Spiderman v2 19 Amazing Spiderman v2 22
Amazing Spiderman v2 23

Symbiotes tome 8 : Fin d'une époque

Spiderman huitEddie Brock est fier d'être un agent fédéral. Il est enfin reconnu en tant que héros et arrive même à gagner sa vie. Il se promène d'immeubles en immeubles en chantant : « Venom Man ! Venom Man ! Friendly symbiote Venom Man ! » (Vous aurez bien sûr fait le rapprochement avec « Spider-Man ! Spider-Man ! Friendly neighborhood Spider-Man ! »

Dans l'attente d'une nouvelle mission, il achète énormément de chocolat pour le symbiote, afin de lui apporter la Phenethylamine qui l'aide à rester en bonne santé. L'agent Smith ne tarde pas à venir troubler sa récente quiétude.

Venom doit protéger officieusement Franco Santera, le Président du San Grégorio. Dictateur dans son pays, ce dernier doit faire une allocution dans une église du Bronx pour expliquer son changement de politique. Venom ne doit pas intervenir avant de recevoir un signal bien précis et surtout ne pas dévoiler la présence du gouvernement américain.

L'église sera également investie involontairement par deux habitués un peu particuliers : Melissa Maro et son ami Danny Ketch qui n'est autre qu'un nouveau Ghost Rider (état que Melissa ignore...)

Pour s'infiltrer dans l'église, Eddie Brock ne trouve rien de mieux que de se déguiser en nonne et garder ainsi discrètement un oeil sur le président Santera.

Le début de son allocution se déroule normalement. Santera explique qu'il reconnaît la souffrance qu'il a imposé à son peuple et que depuis qu'il a rencontré son épouse il a réalisé la monstruosité de ses crimes. Mais la démagogie dont il fait preuve ne peut durer longtemps, des terroristes armés prennent les lieux en otage. Eddie Brock reçoit le signal tant attendu et se change en Venom, provoquant l'évanouissement des autres nonnes et les cris des enfants de choeur.

Alors qu'il est sur le point de maîtriser les terroristes, Ghost Rider fait son apparition (cf. Venom Sign of The Boss #1).

Au caractère très affirmé, les deux héros commencent logiquement par s'affronter. Venom est immobilisé mais parvient à faire entendre sa voix. Il se bat pour la bonne cause et propose une alliance au Ghost Rider. Le masque de Santera tombe peu à peu. Sa prétendue épouse et son fils sont des acteurs et les terroristes, des soldats qu'il a embauché pour ce faux coup d'état. Manoeuvre politicienne visant à redorer son image il voulait se poser comme l'ambassadeur du repentir face à la violence de son pays.

Sa punition sera à hauteur de son crime. Ghost Ryder appose ses mains sur son visage pour lui révéler ses pêchers. Santera finira dans une prison du Vatican, dans les Alpes italiennes et Venom reprendra son quotidien. L'histoire se termine sur un clin d'oeil original puisque l'on peut apercevoir sur le mur de son appartement un jeu de fléchettes à l'effigie de Spider-Man (cf. Venom Sign of The Boss #2).

Dernière mission pour Eddie Brock en tant qu'agent du gouvernement. Smith lui demande de faire en sorte que Jonah Jameson ne soit plus une menace pour leur organisation. Lorsque Eddie lui demande clairement ce qu'il doit faire, Smith laisse entendre qu'il prendra de lui même la bonne décision. Malentendu évident entre les deux hommes, alors que Smith pensait à une simple intimidation, Venom est certain de devoir le tuer.

Déposé devant le Bugle, il escalade la façade jusqu'au bureau de Jameson où se trouve Peter Parker. Il défonce la fenêtre et se jette sur Jameson tandis que Peter profite de son manque d'attention pour se changer en Spider-Man. A partir de ce moment, il n'a qu'une hantise, que Venom révèle son identité.

Venom jette Jameson par la fenêtre avant de s'en prendre au tisseur. Ce dernier parvient de justesse à s'échapper pour sauver son patron qu'il conduit au sommet d'un immeuble en construction. Venom le rejoint, bientôt suivi par Mary Jane et l'Agent Smith qui ont assisté à la scène depuis la rue.

Comme à chacune de leur rencontre, le combat est très violent et Spider-Man perd la première bataille avant de se retrouver enseveli sous un amas de poutres métalliques. Mary Jane se dresse alors devant Venom qui décide de la faire souffrir à son tour. C'en est trop pour Spider-Man qui parvient à se dégager et à précipiter Venom quelques étages plus bas. Leur chute entraînera une fuite de gaz et le souffle de l'explosion sera extrêmement brutal pour le symbiote.

L'agent Smith récupère finalement Eddie Brock qui vient de perdre la mémoire. A cette heure, il ne sait plus qui sont Spider-Man et Peter Parker (cf. Spider-Man One-Shot #16).

Lendemains qui malheureusement vont déchanter pour notre symbiote. L'agence gouvernementale pour laquelle il travaille est gérée par un mystérieux comité. Or ses administrateurs s'inquiètent de l'image que Venom leur donne. Ne pouvant le laisser juste repartir et risquant ainsi de voir révéler des informations confidentielles, ils décident de le tuer. Pour cela ils l'enferment dans une chambre de confinement et sont sur le point de faire exploser la bombe implantée dans son corps (rappelez vous, cette bombe fut mise en place dans Venom Licence to Kill résumé dans l'histoire tome 7).

Sentant la fin possible, Eddie demande au symbiote de l'opérer. Ce dernier transforme ses filaments en instruments chirurgicaux et extrait l'engin, toutefois sans anesthésie. Lorsque le comité décide contre l'avis de l'agent Smith de déclencher l'explosion, la bombe est posée sur la porte de la chambre de confinement. Venom est ainsi libre et parvient à sortir du bâtiment avant de gagner la rue adjacente. Il se retrouve au beau milieu d'une parade suivie par la télévision. Devant son poste, Peter Parker assistant à la scène se rend sur place (cf. Venom Finale #1).

Une journaliste décide de donner la parole à Venom qui s'empresse de raconter toute son histoire d'agent secret. Il explique comment il a été recruté puis les différentes missions remplies. Il s'attarde sur le fait qu'il a sauvé le monde et qu'au lieu d'avoir une médaille on cherche à le tuer. Il termine en citant tous les noms des responsables du Comité. L'Agent Smith commence par démentir ces accusations avant d'employer les grands moyens pour neutraliser le symbiote. Peine perdue, il faudra l'intervention de Spider-Man pour le mettre en fuite (cf. Venom Finale #2).

L'Agent Smith propose une mission à Spider-Man en lui expliquant que pour le gouvernement il est une partie de la solution ou du problème. Spider-Man doit retrouver Venom dans son repaire souterrain et l'attirer à l'extérieur où l'attendront de puissants émetteurs sonores. Tout semble se dérouler comme prévu mais Venom parvient à détruire tout le matériel. Un violent combat s'engage avec Spider-Man. Progressivement Venom se souvient de son passé, il sait désormais que Spider-Man est le responsable de la chute d'Eddie Brock. Mettant de plus en plus de rage dans l'affrontement, Venom est sur le point de triompher lorsque Spider-Man le fait dégringoler du haut de l’immeuble. Venom est à terre, il souffre. Ne lui laissant pas le temps de récupérer, l'Agent Smith décide de lui injecter une triple dose de sérum bloquant la symbiose. L'effet recherché n'est pas uniquement une séparation d'Eddie et du symbiote mais aussi la mort de ce dernier. Eddie Brock se retrouve seul et amené dans une prison pour simples criminels (cf. Venom Finale #3).

Nous laissons Venom de côté au profit de plusieurs épisodes consacrés à Carnage. Particulièrement sombre, l'ambiance rappelle la série The Hunger.

Si vous vous souvenez de l'histoire précédente (cf. Tome 7), Cletus Kasady a été reconduit à l'institut Ravencroft après avoir servi de témoin dans le procès d'Eddie Brock. Ses échecs successifs et ceux du Dr Pazzo dans la compréhension de la psychologie de Kasady ont conduit le Dr Kafka, qui dirige l'institut à faire venir le Dr Matthew Kurtz de Washington. Kurtz est réputé pour ses méthodes radicales s'apparentant plus à de la torture qu'à de la psychanalyse classique.

Escorté jusqu'à la cellule de Kasady par Jameson (le fils de Jonah Jameson), qui responsable de la sécurité, Kurtz entre sereinement. En voyant son nouveau thérapeute, Kasady se réjouit. Il ne voit en fait qu'un autre repas. Logiquement Carnage se jette sur sa victime mais le Dr Kurtz parvient à immobiliser le symbiote puis à le faire fuir en lui injectant une dose massive de vitamine C. En quantité, cette molécule perturbe la chimie du cerveau et par conséquent la liaison hôte-symbiote. Il injecte ensuite à Kasady un nouveau sérum qui va l'aider à s'ouvrir.

Devant l'écran du Dr Kafka, étonnée d'en savoir plus sur son malade en quelques secondes qu'en toute la durée de son traitement, Kasady explique sa façon de raisonner.

Il aime tuer les gens, il connaît des millions de façon de faire mourir quelqu'un et apprécie chacune d'elle. La nuit il rêve qu'il est entrain de tuer, de temps en temps il rêve également de ses parents. Pour lui la meilleure chose est de marcher au soleil en sachant que l'on va commettre un meurtre. Kasady affirme qu'il n'a pas copié cette violence dans les médias, au contraire c'est lui qui inspire ces médias. Il tue mieux que l'on ne le fait dans les films ou les jeux vidéo.

Le Dr Kurtz pense qu'il commence à comprendre Kasady, c'est le mal incarné pour qui chaque meurtre est un accomplissement. Il se laisse fasciner par le récit sans se rendre compte que son injection ne fait plus d'effets. Lorsqu'il demande à Cletus Kasady comment il voit le monde, il s'est déjà changé en Carnage et plutôt que de lui répondre avec de simples mots il perfore le crâne du Docteur et y fait entrer des filaments du symbiote. Non, il préfère lui montrer son monde que le lui décrire.

Kurtz voit ce qu'il y a sous la surface. Kasady représente la somme de tout ce que l'on ne voit pas. La part sombre de chacun de nous. Il incarne chaque excès, chaque meurtrier, chaque pensée dérangeante. Il est le chaos et sait que le monde est comme lui. De ce fait, on ne peut le tuer car on ne peut tuer le chaos.

Le Dr Kurtz perdra l'esprit à la suite de ces révélations. Lorsque Carnage le libère il se jette sur un garde hors de la cellule et essaye de le dévorer. Kurtz sera finalement abattu par les hommes de Jameson (cf. Carnage Mind Bomb).

Kafka comprend qu'elle est entrain d'échouer dans sa mission. Elle ne parvient pas à guérir des patients comme Cletus Kasady. Face à ses coûteux échecs, la compagnie décide de démanteler l'institut Ravencroft et de transférer les pensionnaires dans d'autres établissements de réinsertion.

Mais elle souhaite triompher de Kasady avant qu'il ne parte. Elle doit comprendre ce qu'il est. Elle s'introduit dans sa cellule avec l'aide de Jameson et essaye de lui injecter le sérum du Dr Kurtz. Carnage s'empare de ses deux agresseurs en leur avouant que leur suicide est original. Lorsque Kafka et Jameson reprennent leurs esprits, ils sont à l'intérieur de son cerveau. Le premier lieu où ils se rendent est un champ avec une cage et des barbelés. A l'intérieur, des dizaines de Spider-Man pendus. Carnage leur montre ce qu'il appelle « 1000 façons de tuer Spider-Man ». Le dernier en date est décapité sous leurs yeux. Carnage leur parle ensuite de sa fascination pour l'histoire. Des guerres en pagaille qu'il croise en mélangeant les époques. Au milieu de l'explosion d'une bombe atomique, il affronte des soldats en armure. Jameson ne parvient pas à en supporter davantage et est changé en homme-loup. Il s'enfuit et gagne une ville baptisée Necropolis.

Kafka tente de s'enfuir elle aussi mais commence à se changer en insecte. Carnage prend son temps, il se baigne dans une piscine de sang entouré de belles jeunes femmes avant de monter sur scène pour un concert de rock. Finalement Kafka et Jameson se retrouvent ligotés et prêt à assister aux autres frasques du symbiote. Leur mutation ne reflète que la part sombre qui est en eux, leur propre Carnage's World. Ils s'échappent une nouvelle fois et visitent le passé de Kasady, Des pièces de vie que le symbiote n'a pas encore effacé. Ils le voient d'abord adolescent rejeté par une jeune femme puis assistant à l'exécution de son père sur la chaise électrique. Il voit sa mère, couverte de sang lui dire qu'elle est fière de lui. Ils croisent enfin un enfant qui prétend être un ami de Cletus. C'est grâce à lui que Kafka et Jameson vont réussir à sortir de la tête de Carnage. En effet, lorsque ce dernier ne parvient pas à tuer son jeune ami il perd le contrôle de ses pensées. Quand Kafka et Jameson se réveillent, Cletus Kasady a été transféré en dehors de l'institut Ravencroft (cf. Carnage It's A Wonderfull Life).

Hors de ces murs, Carnage sait qu'il pourra s'évader assez facilement. Un administrateur commet l'erreur de couper un bref instant le champ de sécurité et il n'en faut pas plus au symbiote pour se retrouver à l'air libre.

Sa première action est de se rendre à Daily Bugle où il croise Martha Robertson la femme de Joe Robertson, l'éditeur et bras droit de Jonah Jameson. Il l'agresse en écrivant avec son sang « Carnage assure ». Il se rend ensuite dans un parking où il surprend un homme qui vient de se garer sur une place handicapés. Gardant son calme Cletus Kasady lui demande de déplacer son véhicule, L'homme refuse en lui disant tout simplement de s'occuper de ses affaires mais il prend vite peur en le voyant se changer en Carnage. Il promet de changer sa voiture de place mais Carnage à décider de le faire lui même. Il soulève le véhicule et le jette sur son propriétaire qui est sauvé in extremis par Spider-Man.

Carnage et Spider-Man s'affrontent et le symbiote prend le dessus. Non loin de là le Surfer d'Argent entend le bruit de la bataille.

Les symbiotes ont une mémoire génétique du passé de leurs ancêtres. Or les symbiotes détestent et ont plus que tout peur du Surfeur d’Argent. Il a commis le plus horrible des crimes en détruisant une planète peuplée uniquement de membres de son espèce. Pour Carnage, il est temps de se venger. Le symbiote quitte Kasady et fond sur le Surfeur. Ensembles ils deviennent Carnage Cosmic (cf. Amazing Spider-Man #430).

Sans le symbiote, Kasady souffre horriblement. Il est atteint d’un cancer avancé de l’estomac et Spider-Man le conduit à l’hôpital. Pendant ce temps là, Carnage Cosmic est parti dans l’espace. Le Surfeur d’Argent est témoin de toute la vie de Kasady, de son enfance, de ses premiers meurtres … Le symbiote a établi une relation particulière avec Kasady et il veut que le Surfeur d’Argent, qui est l’être le plus pur de l’univers, devienne comme lui. Ce sera sa vengeance.

Conscient que Cletus Kasady risque de mourir et qu’il peut perdre son intégrité, il retourne sur Terre pour que les deux êtres fusionnent à nouveau. Spider-Man tente de l’en empêcher mais le Surfeur d’Argent a des arguments solides. Vaut-il mieux qu’un tueur en série soit incarné par un humain ou un guerrier cosmique ? (cf. Amazing Spider-Man #431)

Retour sur Venom et Eddie Brock. Dans les aventures précédentes, nous avions cru le symbiote mort. Mais pensez-vous sincèrement que l’on puisse se débarrasser de lui aussi facilement ?

Il a faim et a besoin de symbiose pour vivre. Ne parvenant pas à retrouver Eddie Brock il se rend chez Peter Parker. Ce dernier est allongé sur son lit et sent sa présence au moment où sa tante entre dans la pièce. Il parvient tant bien que mal à la faire sortir et se retrouve face à son adversaire. Il explique au symbiote que s’il le force à fusionner avec lui il emploiera tous les moyens possibles pour le tuer une bonne fois pour toute. Le symbiote se retire mais décide de le suivre discrètement lorsqu’il se changera en Spider-Man. Son plan fonctionne et le Tisseur le conduit jusqu’à Eddie Brock qui redevient Venom (Cf. Spider-Man V2 #9).

Venom est plus que jamais décidé à se venger. Il a prévu une petite liste de choses à faire, entre chacune d’elles est écrit « Tuer Spider-Man ». Il commence par se rendre au centre correctionnel de Manhattan où se trouve Cletus Kasady et réabsorbe Carnage. Il se dirige ensuite vers le Bugle où il enlève Jonah Jameson. Il le conduit au sommet de l’église Notre Dame des Saints et l’attache au sommet du clocher. Spider-Man intervient mais est rapidement brisé. Venom pourrait l’achever mais le symbiote de Carnage tente de ressortir. Il laisse donc le Tisseur à moitié inconscient en lui promettant de revenir le voir. Désormais seul avec lui, Jameson est tenté de lui retirer son masque (Cf. Spider-Man V2 #10).

Venom sera tenté par la suite de rejoindre les Sinister Six sur invitation de Mystério. Leur ancien chef, Octopus les a trahi et protège le sénateur Ward. Désormais menés par l’Homme Sable, ils veulent retrouver le traitre à tout prix (Cf. Amazing Spider-Man V2 #12).

Venom pose une condition à cette alliance : quelle que soit leur mission commune, Spider-Man est à lui. Cependant, lorsque ce dernier se dresse contre eux et Octopus, l’Homme Sable lui dit tout simplement qu’il peut partir car cette histoire ne le concerne pas et ordonne violement à Venom de ne pas l’attaquer (Cf. Spider-Man V2 #12). Tout ce beau monde sera séparé par une explosion déclenchée par le sénateur Ward.

Venom gardera une dent contre les Sinister Six. Il a bien l'intention de se venger et s'en prend tout d'abord à l'Homme Sable qui s'est réfugié dans les bureaux du Daily Bugle. Il sera mordu par le symbiote et perdra sa consistance moléculaire, ne pouvant plus contrôler ses pouvoirs de transformation, il s'enfuira tant bien que mal, bientôt suivi par Venom mis en déroute par Spider-Man (Cf. Spider-Man V2 #16).

Venom tuera ensuite Electro. Mais Kraven Le Chasseur, un autre membre des Sinister Six ne tient pas à devenir une proie à son tour. Son plan est de piéger Venom grâce à Spider-Man.

Il parvient à le capturer et l'attache dans la forêt pour appâter le symbiote. Venom tombe ainsi sur Spider-Man mais ne compte pas le tuer. Pour l'heure, il a d'autres plans et commence à courser Kraven. Le lieu de leur combat et truffé d'explosifs. Kraven espère bien attirer Venom au bon endroit pour déclencher l'explosion. Spider-Man parvient à se détacher et préfère sauver Kraven plutôt que de le laisser courir vers une mort certaine (Cf. Spider-Man V2 #17).

L'épisode suivant est extrêmement intéressant puisqu'il propose une comparaison entre les vies respectives de Peter Parker et d'Eddie Brock.

Peter est désormais seul. Il pense que Mary Jane est morte dans un accident d'avion. Il fait d'affreux cauchemars : tout d'abord attaqué par ses plus violents ennemis, il fini ses nuits réprimandé par des doubles de lui-même. Après l’une de ses nuits mouvementées, il veut revêtir la tenue de Spider-Man pour sortir prendre l'air.

N'ayant plus aucun costume disponible, il fait un tour chez sa tante May pour récupérer le costume noir.

Eddie Brock de son côté cherche à retrouver sa vie d'avant. Il sait que son plus grand regret est la perte de sa femme Ann Weying. C'est en costume, avec un bouquet à la main qu'il se rend chez dans l'espoir de la reconquérir. Mais Ann a peur, cela fait des mois qu'elle n'est pas sortie de chez elle. Elle craint le symbiote, elle s'imagine qu'il veut la reprendre. Eddie tente de la rassurer. Il veut changer et le symbiote ne la poursuivra pas. Il ouvre en grand les rideaux de son appartement afin qu'elle admire la belle journée ensoleillée qui s'annonce.

Malheureusement, Spider-Man passe devant la fenêtre à ce moment là. Il est vêtu du costume noir et Ann pense que c'est le symbiote qui lui en veut. Eddie compte bien régler ce problème. Il se change en Venom devant elle et part à la poursuite du tisseur. Pendant leur combat, Venom lui demande s'il n'a pas droit à une vie normale avec son épouse. Spider-Man, qui vient de perdre Mary Jane comprend son malheur. Il cesse de se battre et promet à Eddie de l'aider à retrouver son amour passé. Ils entendent soudain un hurlement. Lorsque Eddie retourne chez Ann, il apprend qu'elle s'est suicidée en se jetant par la fenêtre ( Cf. Amazing Spider-Man V2 #19).

Il se recueille sur sa tombe, en jurant de tuer Spider-Man, qu'il estime responsable. Le sénateur Ward (dont nous avons parlé plus haut dans la guerre entre les Sinister Six), en profite pour kidnapper le symbiote. Nous apprenons qu'il est atteint d’un virus Alien et qu'il a besoin du symbiote pour comprendre comment le contrôler.

Spider-Man croisera Eddie Brock à l'entrée d'une église. Il compte demander à Dieu comment récupérer son symbiote. Il insulte Spider-Man dés qu'il l’aperçoit tandis que le sénateur qui en a suffisamment appris relâche son prisonnier (Cf. Amazing Spider-Man V2 #22, Amazing Spider-Man #23)

Nous terminons cette partie de l'histoire avec Cletus Kasady qui lui aussi n’a plus de symbiote depuis que Venom a réabsorbé Carnage (il y a à ce propos une incohérence dans le récit puisque nous avons appris précédemment que Kasady ne pouvait survivre seul à cause sa maladie).

Dans sa cellule, il imagine qu’il est encore Carnage et qu’il tue Spider-Man et Venom devant une foule scandant son nom. Un gardien le ramène à la réalité. Il doit être transféré. Un incident se produit pendant le transfert et Kasady parvient à s’échapper. Il s’introduit dans un magasin de peinture et recouvre son corps de rouge. Face au miroir, il s’imagine toujours avoir la force du symbiote. Il sort dans la rue et commence à agresser les automobilistes. Spider-Man intervient et le maîtrise assez facilement (Cf. Spider-Man V2 #13).

Kasady retourne donc au centre correctionnel. Mais il se sent attiré vers l’extérieur par son autre, presque possédé. Bien que privé du symbiote il réussi à s’évader et se dirige vers une mystérieuse destination.

Loin de notre monde, dans la zone négative, un tyran du nom de Blastaar cherche à ouvrir un passage pour conquérir la planète Terre. Kasady sait inconsciemment que ce passage existe et qu’il doit se rendre dans la zone négative. Lorsque Spider-Man essaye de l’en empêcher, il plonge lui aussi dans ce passage.

Notre monde est lié à la zone négative par un espace de distorsion qui pourrait ressembler si on doit le décrire à l’intérieur d’une tornade. Spider-Man lutte pour ne pas être aspiré quand il est submergé par un flot d’images. A son réveil il dispose d’un nouveau costume. Il aperçoit un autre corps et va pour le sauver pensant qu’il s’agit de Kasady. A la place il récupère un dénommé Dusk, chef de la résistance dans l’autre monde.

Ils arrivent finalement tant bien que mal dans la zone négative. Ils tombent nez à nez avec Blastaar qui a chassé Dusk dans l’espace de distorsion. Spider-Man parvient une nouvelle fois à le sauver et Dusk le conduit dans le repaire de la résistance. Kasady quant à lui propose ses services au tyran (cf. Webspinners – Tales of Spider-Man #13).

Toujours attiré par son autre, il creuse le sol et découvre une capsule enfermant un symbiote. Il redevient Carnage. Pendant ce temps-là, Spider-Man et Dusk sont revenus pour empêcher Blastaar de conquérir la Terre. Dusk lui explique la Terre et la Zone négative sont liées. Détruire l’une signifie détruire l’autre. Blastaar renonce à ses projets de conquêtes au désespoir de Kasady qui avait l’occasion de voir mourir des millions de personnes. Spider-Man ramènera sur Terre Kasady. Il a perdu son nouveau costume mais Kasady a gardé le symbiote (cf. Webspinners – Tales of Spider-Man #14).

Symbiote.fr | Spider-Man | Symbiotes | Spider-Man 3 | Spider-Man animated series | Forum | Confidentialité | Contacts

Les symbiotes, Venom, Spider-man et les autres personnages Marvel, appartiennent à Marvel Characters,
pour les parutions françaises, Panini Comics France
Les textes et les images du site ne peuvent être copiés sans demande préalable auprés de symbiote.fr. Date de mise en ligne du site : 18 août 2006